Député des Français de l’Etranger : « L’objectif est ambitieux – doubler le nombre d’élèves »

M. Alexandre Holroyd, Député des Français de l’Etranger, accueilli par l’équipe du LIFV

En ce tout début d’année scolaire, M. Alexandre Holroyd, Député des Français de l’Etranger, a rendu visite au Lycée international français de Vilnius (Lituanie). Il a découvert les deux sites de l’établissement, en visitant notamment la classe de CE1 de Mme Claire Bačkis et la bibliothèque de Šilo ainsi que les classes d’informatique et des sciences au bâtiment Antakalnio. Les élèves de CE1 l’ont assailli de questions sur la France, sa vie et le travail de député. Ensuite, lors d’une interview avec la responsable du pôle de communication, M. Alexandre Holroyd a partagé les ambitions de l’Etat français pour l’avenir des écoles françaises du réseau de l’AEFE à l’étranger.

Nous vous proposons de lire toute l’interview du Député des Français de l’Etranger, M. Alexandre Holroyd, donnée le 7 septembre 2018, au Lycée international français de Vilnius:

-Quelles sont vos premières impressions sur ce que vous avez vu en Lituanie et dans le Lycée international français de Vilnius?

– Ce que je vois, c’est une école comme il y en a peu dans la région – une école qui accomplit les fonct

ions du réseau de l’éducation française à l’étranger. C’est à la fois de scolariser les enfants des Français à l’étranger et en même temps de remplir deux objectifs : que les gens apprennent le français et qu’ils gardent une affection particulière pour la France.

– Comme vous pouvez constater, il y a beaucoup d’élèves lituaniens et d’autres nationalités qui sont scolarisés au LIFV. Qu’en pensez-vous ?

– C’est un des objectifs des écoles de l’AEFE. L’autre objectif est que les élèves lituaniens apprennent à connaitre, à aimer la France à travers l’école française et peut être aillent y faire les études. Ce serait la plus grande réussite de l’école puisque c’est un objectif des assignés par le parlement et le gouvernement français aux lycées français à l’étranger.

M. Alexandre Holroyd, Député des Français de l’Etranger

– Quel est votre commentaire concernant la future réforme des lycées à l’étranger?

– Il va y avoir une réforme qui a été annoncée par le Président de la République en Mars dernier et qui a vocation à essayer de faire grandir ce réseau le plus possible. On vit dans un monde qui est très diffèrent de celui dans lequel le réseau AEFE a été créé. Il y a beaucoup plus de Français à l’étranger. Aujourd’hui il y en a plus de 2.5 millions, il y a beaucoup plus de mobilité, il y a un impératif particulier dans ce monde mondialisé de faire en sorte que notre pays soit connu, reconnu et que l’excellence de l’éducation française soit reconnue à l’international.

L’objectif est ambitieux – de doubler le nombre d’élèves scolarisés dans les écoles de l’AEFE. On passerait de près de 350 000 à 700 000 d’élèves dans les 5 à 10 années qui viennent. Il est évident que ce genre d’ambition vient avec une série de changements matériels qui doivent l’accompagner pour le rendre possible.

– Ici, à Vilnius, l’agrandissement du lycée est aussi prévu.

– Votre projet immobilier : la meilleure position où l’on peut être, avoir un lycée qui a la capacité de grandir, d’avoir beaucoup d’élèves qui veulent rentrer dans l’établissement.

Le reste ce sont des questions de modalité, de savoir comment on se débrouille pour que ce lycée s’agrandisse. Ce qui est rassurant partout dans les lycées que je visite, c’est qu’il y a une vraie demande d’éducation française de la part des français et aussi des internationaux. On a juste besoin de faire perdurer cette réputation d’excellence qu’ont les lycées français à l’étranger et qui est en majeure partie le fruit de l’excellent travail de l’Education nationale.

– Donc tous les lycées à l’étranger peuvent déjà se préparer pour augmenter le nombre d’élèves?

– Oui, il y a un encouragement conséquent de l’état à travers les ambassades et à travers les représentants de la nation.

– La question finale – quel est votre souhait pour les élèves du LIFV ?

– C’est qu’ils viennent tous étudier en France!

– Merci beaucoup.

top